Le parc du jardin du Mugel

Détour à La Ciotat

Parfois, il faut savoir dépasser les préjugés et aller au-delà des apparences. Imaginez-vous devant une ancienne friche industrielle avec des portiques de chantiers navals rouillés, figés dans le temps, vestiges d’une ancienne vie rayonnante. Sur votre gauche, vous découvrez un terrain vague, avec des herbes folles qui rejoint la Méditerranée comme une tache qui ne s’efface pas. A droite, vous découvrez un vaste parking anonyme bordé de pins qui vous rappellent que vous êtes dans le sud. Et un nom évocateur : l’avenue des calanques.

Avancez de quelques pas…et la derrière un simple muret, à l’abri des regards, vous découvrez les yeux ébahis un paradis miniature, un écrin de beauté décalé, un dépaysement total : la calanque du Mugel et son jardin remarquable qui surplombe une mer limpide. Vous verrez, la récompense est à la hauteur.

Une végétation luxuriante

Cet ilot de verdure de 17 hectares est protégé du mistral grâce à un micro climat. Le jardin vous accueille avec une haie de palmiers géants à la forme d’ananas, des variétés de cactus géants dignes d’un paysage mexicain et des bananiers à perte de vue. Peu à peu, le jardin fait place à un jardin aromatique, une garrigue odorante où la sarriette s’associant au thym et au serpolet. Quelques mètres plus loin et la végétation devient plus sauvage avec des chênes, des châtaigniers comme dans une forêt et des points d’eau savamment entretenus.

En moins d’une heure, vous traversez une zone tempérée, puis une désertique et enfin un zone tropicale. Et si le courage vous en dit, il vous reste plus qu’à gravir des marches abruptes pour accéder à un des plus beaux panoramas de la région : un belvédère qui surplombe la baie de La Ciotat à 82 m d’altitude où vous échangerez avec les mouettes. L’ascension est raide mais elle en vaut la peine !!!

Un peu d’histoire

En 1870 les 3 propriétés du site actuel sont réunies en une seule. Différents propriétaires se succèdent jusqu’en 1927 où Louis Fouquet, Marseillais d’origine et nouveau propriétaire réalise des travaux d’aménagement importants : terrasse, restauration de l’impluvium, introduction de nouvelles espèces. Ce n’est qu’en 1952 que la ville de La Ciotat achète 13 hectares de ce site. Il faudra attendre 1980 pour son ouverture au public et 1997 pour la mise en valeur de ce parc original avec la création de jardins à thèmes. Une association locale, l’Atelier bleu, assure la visite sur site.

Une plage de galets, un jardin botanique, un parc naturel, le calme à quelques kilomètres de la ville, que demander de plus ?

Author: Sandrine

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest