Carnet rose galactique avec Zinnia

Après la première salade en apesanteur, la Nasa a eu le plaisir de nous faire part de l’éclosion de Zinnia en janvier 2017 à bord de la station spatiale internationale (ISS). C’est le jardinier de l’espace, Scott Kelly qui a assisté à cette naissance intersidérale et a posté les premiers portraits de cette jolie Zinnia au teint orange flamboyant et sertie de 13 adorables pétales sur son compte twitter.

Photo de Scott Kelly

On jardine avec la lune dans l’espace?

La grossesse a été éprouvante. Les astronautes ont longtemps douté de voir cette éclosion. Comme tout jardinier, ceux de l’espace ont dû subir les petits désagréments de la nature : moisissures, retard de croissance causés par la micro gravité et l’extrême humidité de la cabine. Mais grâce aux mains vertes de Scott Kelly, le miracle a bien eu lieu et Zinnia revendique le titre de première fleur cosmique. Zinnia est née aux forceps, mais quelle joie d’avoir mené à terme cette culture. Sur Terre, comme dans l’espace, le bonheur du jardinier n’a pas d’égal!

Un petit plant pour l’homme, un grand pas pour l’humanité

Le système de pépinière dans l’espace, appelé Veggie a été conçu par l’entreprise Orbitec. Le challenge a relever a été de taille. Pour réussir cette prouesse, l’entreprise a utilisé la technique de l’hydroponie. Zinnia s’est développée dans un sac de terre avec un tube planté hermétiquement fournissant une solution d’eau et de nutriments favorisant l’accélération de la pousse.

Incubateur Orbitec

Incubateur Orbitec

Comme le montre la photo de Scott Kelly, pour faire croire à la plante que le soleil baignait la cabine, des diodes rouges, vertes et bleues ont distillé un cocktail lumineux très précis dix heures par jour. Car Zinnia est plus sensible à son environnement qu’une simple salade. Cette réussite est la porte ouverte à une prochaine étape décisive, celle de la culture des tomates. « Les zinnias ont une croissance qui dure entre 60 et 80 jours. (…) C’est un bon précurseur pour des plants de tomates » confirme Trent Smith le responsable du projet. Mais au delà de la production de produits frais pour les astronautes, la culture des légumes dans l’espace apporte une touche de produits frais et embellie le quotidien de ces futurs voyageurs. Suivra peut-être la culture des pommes de terre comme dans « Seul sur Mars » de Ridley Scott. Alors à quand le prochain marché intergalactique?

Matt Damon fier de son champ de pommes de terre dans Seul sur Mars (2015)

Bienvenue dans l’Univers à Zinnia!!!

 

Author: Sandrine

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest